LOGOTL

Tension la plus basse/haute… tout savoir sur le service cordage à Roland-Garros

Tension la plus basse/haute… tout savoir sur le service cordage à Roland-Garros

Les cordeurs en action au service cordage de Roland-Garros.
Des cordeurs en action au service cordage de Roland-Garros. (Credit RG)

Tension la plus basse, tension la plus haute, recrutement des cordeurs, exigences des joueurs, et chiffres en tout genre, Tennis Legend est allé poser quelques questions du côté du service cordage à Roland-Garros et Sylvain Triquigneaux, responsable du « Babolab » (Babolat est le cordeur officiel du tournoi), a accepté d’y répondre.

A Madrid en 2015, Kukushkin a demandé une raquette à 8 kg. Il a trouvé que c’était trop tendu.

“Qui a demandé la raquette la moins tendue et quelle était la tension ?

– Historiquement, on a des Kukushkin ou Volandri qui tendent entre 10 et 12 kg et cette année, pour l’instant, c’est Jack Sock qui nous a demandé 12 kilos. Après, tous les joueurs ne sont pas encore arrivés donc on pourrait avoir encore quelques surprises. (Ndlr : l’interview a été réalisée durant les qualifications)

Chiffre : En 2015, Mikhail Kukushkin avait demandé une raquette tendue à 9,5 kg.

A Madrid en 2015, on a eu le cas d’un joueur (Ndlr : Kukushkin encore) qui a demandé des raquettes à 8kg. Il a trouvé que 8kg, c’était trop tendu, donc on est partis sur une raquette tendue à 7,5 kg. De mémoire, c’était la première fois que j’entendais parler d’une raquette si peu tendue. Entre 9 et 11kg, on avait déjà eu avec des joueurs sur Roland-Garros.

Même question pour la raquette la plus tendue.

– Cette année, Dustin Brown nous a demandé une raquette à 35kg. Historiquement, cela tourne autour de 32.

En combien de temps une raquette demandée en urgence est-elle cordée ?

– Pendant un match, quand un joueur sur le court demande à faire recorder une raquette, le cordeur va mettre entre 12 et 15 minutes en gardant un niveau de qualité élevé.

Pour corder à Roland-Garros, il faut avoir de l’expérience sur des gros tournois.

Comment fait-on pour devenir cordeur sur un événement comme Roland-Garros ?

– Il y a 19 cordeurs et 11 nationalités différentes et ils ont tous un peu des profils atypiques. On a des cordeurs d’équipes de Coupe Davis, on en a quelques-uns qui travaillent dans des magasins. Ils vont commencer à corder sur des petits tournois, puis sur des tournois un peu plus grands, puis sur des Masters 1000 et des Grands Chelems. Il faut avoir de l’expérience avant d’arriver sur un Grand Chelem. On n’arrive pas à Roland-Garros en ayant cordé 100, 200 ou 300 raquettes dans sa vie. C’est un petit milieu. Du coup, pour recruter un cordeur, cela fonctionne au bouche à oreille mais il est impossible de corder à Roland-Garros si on n’a pas cordé sur des gros tournois avant.

Cela signifie que des cordeurs font le circuit en permanence ?

– En permanence, non, mais il y en a qui font beaucoup le circuit. La plupart d’entre eux ont une activité à côté mais ils vont pouvoir tourner sur les tournois entre 30 et 60% de leur temps. Dans les cordeurs présents à Roland-Garros, un bon tiers va enchaîner sur Wimbledon.

S’ils les connaissent, les joueurs demandent-ils des cordeurs en particulier ?

– Oui, il y a des joueurs qui exigent des cordeurs et, de la même manière, il y a des cordeurs qui exigent des joueurs. Un Rafael Nadal va être cordé par Xavi. Serena Williams, elle va être cordée par Stéphane. Nishikori, on a un cordeur japonais et il va faire ses raquettes. Ce sont des informations que l’on a quand on prend en charge la commande et on ne se pose pas la question de « qui fait quoi ? », mais il faut faire attention à respecter les exigences.

Y a-t-il des joueurs qui n’ont pas de préférences ?

– Oui, certains n’ont pas de préférences et il y en a pour qui on ne peut pas forcément respecter les préférences. Cela nous arrive d’avoir des joueurs qui débarquent avec cinq raquettes et qui les veulent dans la demi-heure. La seule solution dans ce cas-là est d’éclater la commande avec cinq cordeurs disponibles pour les faire tout de suite. Pour mettre en avant notre expertise et notre savoir-faire, on fait en sorte que le même cordeur soit toujours sur la même machine pendant le tournoi pour garantir aux joueurs un niveau de prestation plus important. On a également quelqu’un qui va vérifier les machines tout au long de la journée pour faire de la maintenance, pour les calibrer. On est certain, quelle que soit la machine, que le joueur aura le même rendu mais on est sur des joueurs pros, des joueurs sensibles, donc on leur garantit en plus que le cordeur sera toujours sur la même machine.

Un cordeur peut corder entre 30 et 40 raquettes par jour.

Dans une journée, combien de raquettes un cordeur peut-il être amené à corder ?

– En fonction des jours, cela peut monter facilement entre 30 et 40 raquettes.

Sur un tournoi, quel est le joueur qui demande à faire corder le plus de raquettes ?

– C’est très lié au parcours du joueur dans le tournoi. Par exemple, Serena Williams va systématiquement arriver avec 8/9 raquettes à faire corder avec des réglages différents. Comme elle a tendance à aller au bout, on arrive à 70/80 raquettes sur la quinzaine. Pareil pour Rafa. Les années où il allait au bout, c’était entre 70 et 80 raquettes pour les entraînements et les matches.

Chiffre : Serena Williams a fait corder le plus de raquettes en 2015 (70).

Y a-t-il des joueurs très pointilleux ?

– Oui, il y a toujours des demandes particulières. Il faut comprendre que l’on parle de l’outil de travail du joueur. Sa raquette et son cordage sont directement liés à sa performance, donc c’est une chose très sensible et très importante. Des joueurs vont nous demander des raquettes pour le lendemain matin 9h car ils ont un entraînement à 10h mais ils vont exiger que la raquette soit cordée le matin car un cordage va évoluer dans le temps et le joueur à l’habitude de jouer avec une raquette fraichement cordée. A l’inverse, pour la même livraison à 9h, des joueurs vont exiger que la raquette soit cordée la veille.

Les spécificités des cordages

En une nuit, le cordage évolue-t-il beaucoup ?

– Oui, c’est mécanique. Le cordage perd en tension avec le temps.

Les conditions météorologiques modifient-elles aussi le cordage ?

– Cela peut jouer mais pas sur tous les cordages. Un cordage synthétique va moins être sensible aux conditions atmosphériques qu’un cordage naturel. Le cordage naturel, c’est du boyau et c’est très sensible à la température et à l’humidité. Donc certains joueurs, quand ils vont demander plusieurs raquettes, ils vont demander plusieurs tensions pour pouvoir, en fonction de la météo et de leurs sensations, s’ajuster pendant le match. On parle d’ajustements très fins ici, des demi-kilos.

Quel est le type de cordage le plus utilisé par les joueurs ?

– Il y a beaucoup de monofilaments qui sont des cordages qui permettent de générer une bonne prise d’effets et on retrouve aussi beaucoup des cordages hybrides, où le joueur va mixer des cordages en boyau naturel et en monofilament pour bénéficier de la puissance et du confort du boyau et des caractéristiques du monofilament.

Tous les joueurs viennent-ils faire corder leurs raquettes au service cordage ?

– Quelques joueurs ont des cordeurs personnels et, en général, ce sont plutôt des stars, mais on va dire que 90% des joueurs passent par ici. Pour vous donner un ordre d’idée, on a cordé 4.467 raquettes sur la durée du tournoi en 2015.

Les joueurs payent-ils pour faire corder leurs raquettes ? Si oui, combien ?

– Oui, c’est 25€ pour les joueurs des tableaux principaux, 20€ pour les qualifications et les fauteuils, et 15€ pour les juniors.

Moins la raquette est tendue, plus la balle sort vite de la raquette mais, à partir d’une certaine tension, cet effet est-il toujours le même ?

– Dans les grandes lignes, moins on va tendre, plus on va avoir de puissance mais moins on va avoir de précision. Moins on va tendre, plus on va pouvoir bénéficier de l’effet trampoline du cordage. Après, à un moment, ce n’est tellement pas tendu que ça ne varie plus.

A partir de quelle tension la puissance ne varie plus ?

– Il n’y a pas vraiment de règles. Cela va dépendre de la raquette, du plan de cordage, du type de cordes et de la combinaison de tout ça. Un même cordage sur différentes raquettes ne va pas se comporter de la même manière.

Avec le temps, la tension moyenne demandée par les joueurs semble diminuée.

– Oui, les tensions ont tendance à redescendre. Aujourd’hui, il est très rare d’avoir une tension à plus de 30 kg. Il y a 20 ans, c’était l’inverse. Les cordages ont évolué. Il y a beaucoup de joueurs qui jouent avec des monofilaments et ce n’est pas un cordage que l’on tend trop. A l’inverse, il y a beaucoup moins de joueurs qui utilisent du boyau. Aujourd’hui, le joueur de tennis est un véritable athlète donc la puissance par la raquette et le cordage, il n’en a pas forcément autant besoin qu’avant car il va être capable de la générer lui-même.”

Petit récapitulatif des chiffres :

Tension la plus basse : 12kg (Jack Sock)
Tension la plus haute : 35kg (Dustin Brown)
Tension moyenne 24,5kg

Les tensions moyennes des joueurs Babolat les plus connus :
Rafael Nadal : 25kg
Jo-Wilfried Tsonga : 24kg
Dominic Thiem : 25kg
Viktor Troicki : 23kg
David Ferrer : 22kg
Fabio Fognini : 27kg
Agnieszka Radwanska : 23kg
Eugenie Bouchard : 25kg
Garbine Muguruza : 17,5kg
Timea Bacsinszky : 24,5kg

En 2015 à Roland-Garros

Joueur/Joueuse qui a fait corder le plus de raquettes : Serena Williams (70 cadres)

Les chiffres de Roland-Garros 2015.
Les chiffres de Roland-Garros 2015.


Textile, chaussures, raquette, cordage, découvre l’équipement complet de Nadal

 L'équipement complet de Rafa Nadal

Suggestions d'articles :

Tennis Legend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *