LOGOTL

Roger Federer dans sa jeunesse (vidéos)

Roger Federer dans sa jeunesse (vidéos)

Roger Federer
Roger Federer a gagné l’Orange Bowl en 1998 avec les cheveux blonds.

Après Novak Djokovic, Richard Gasquet, Kim Clijsters ou encore Gaël Monfils, Tennis Legend continue la série avec des images de Roger Federer dans sa jeunesse.

Mais avant de visionner les deux vidéos, voici, à travers trois citations, quelques informations intéressantes concernant le jeune Roger Federer.

« Ce n’était pas un prodige du tennis. On ne pouvait pas imaginer, à voir sa technique, son jeu de jambes ou son attitude, qu’il deviendrait un si grand champion. (…) Il n’était pas stable, il était très colérique sur le terrain. » Christophe Freyss, son ancien entraîneur entre 14 et 16 ans au Centre national suisse d’Écublens (L’Equipe).

« C’était un jeune joueur évidemment talentueux. Mais il avait un défaut. Il faisait le con à tout propos. C’était un joueur très compliqué à gérer. (…) Il avait été bien éduqué par ses parents dans la mesure où il était sympa et où il ne cherchait jamais à être méchant à travers ses blagues incessantes, mais il était extrêmement caractériel. » Paul Dorochenko, préparateur physique de Federer entre 1998 et 2001 (Slate).

« Mes premiers souvenirs avec lui, c’est en cadet. J’étais en cadet 2 et lui en cadet 1. On voyait qu’il avait déjà une vraie main, un timing très précis. En revanche, tout le monde voulait le jouer à cette époque, car, mentalement, il était plutôt friable (rires). En fait, il s’énervait très rapidement et ça lui coûtait souvent le match. Si on parvenait à résister et à le titiller, le duel pouvait tourner court (rires)… Puis, en Juniors, il a commencé à se calmer. Et, là, on s’est vraiment tiré la bourre.

Avant, j’étais quasi-numéro un chez les cadets et lui n’était pas très fort. Il possédait une super technique, mais il manquait de force. Je me souviens qu’il ne faisait que des chops, en revers. Il avait une bonne qualité de balle, mais il était très irrégulier et, comme je l’ai dit précédemment, il pétait vite les plombs. Il était capable de casser trois raquettes en quatre jeux assez régulièrement… Il faisait partie des plus nerveux. » Julien Jeanpierre à WeLoveTennis.

Le Suisse a beau posséder le plus gros palmarès de l’histoire du tennis, il n’a donc pas écrasé les catégories jeunes durant son apprentissage et son comportement était tout le contraire de celui qu’il a adopté jusqu’à aujourd’hui sur le circuit.

Le déclic est intervenu en 1998, année où il devient, à 17 ans, champion du monde junior en gagnant Wimbledon, l’Orange Bowl contre Guillermo Coria et en se hissant en finale de l’US Open (défaite contre Nalbandian). A partir de là, Roger Federer va poursuivre son développement physique et mental pour devenir un des plus grands champions de ce sport.

Roger Federer à 17 ans

Roger Federer était très nerveux sur un court dans sa jeunesse

Suggestions d'articles :

Tennis Legend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *