Rencontre avec le Slovène Aljaz Bedene, 80e joueur mondial

IMAG0022

Lundi 27 mai, le public de Roland Garros a découvert face à Jo-Wilffried Tsonga un jeune joueur slovène qui participait pour la première fois au tableau final des Internationaux de France : Aljaz Bedene (prononcer Aliaj Bèdènè). Les passionnés ont probablement vu, depuis deux ans, son nom apparaitre progressivement dans les tournois de plus en plus importants du circuit (il était 260e il y a deux ans, 80e aujourd’hui).

Défait en trois manches par le numéro 1 français (6/2 6/2 6/3), Aljaz ne se laisse pas abattre pour autant et compte bien tirer les leçons de cette expérience pour continuer sa progression. Nous l’avons rencontré mardi dans le restaurant des joueurs après sa victoire au premier tour du double (qu’il joue avec son compatriote Grega Zemlja, 50e ATP, toujours en course en simple) pour recueillir ses impressions.

Entretien réalisé par Alexandre Sokolowski.

« C’était mission impossible contre Tsonga »

Bonjour Aljaz, tout d’abord, comment est-ce que tu as vécu le fait de jouer sur le court Suzanne Lenglen contre le numéro 1 français, Jo-Wilfried Tsonga ?

Qui ça ? (Sourire) C’est toujours une grande expérience de jouer sur un grand terrain, surtout contre un Français ici à Roland Garros. C’est un grand joueur, je savais que ça serait très dur. En plus j’étais malade. Déjà en bonne santé ça aurait été difficile de gagner un set, donc là c’était mission impossible. J’ai pris du plaisir et j’en tirerai beaucoup de leçons. Heureusement le public n’a pas été totalement contre moi, il avait même l’air de m’apprécier donc c’était génial.

Pourquoi penses-tu que les gens t’apprécient ?

Je ne sais pas, je suis sympa, c’est tout (rires).

Il y a deux ans, tu es venu pour jouer les qualifications mais tu n’es pas rentré dans le tableau. L’année dernière tu as joué les qualifs mais tu as perdu au deuxième tour. Cette année tu es dans le tableau final. Qu’est-ce qui va se passer l’an prochain ? Les quarts de finale ?

J’aime bien la terre battue, j’aime beaucoup Roland Garros donc si le tableau me le permet j’espère bien aller le plus loin possible.

Tu voyages beaucoup avec ton frère jumeau, Andraz, n’est-ce pas ?

Oui, l’an dernier il n’est pas venu souvent, et c’était difficile d’être un peu seul. Mais cette année il est là, et c’est important d’avoir un soutien fraternel, même si c’est un imbécile (clin d’œil à son frère qui est assis à la même table). C’est une bonne décision et j’espère qu’il va continuer à voyager avec moi le plus souvent possible malgré ses autres activités.

Tu joues aussi en double avec Grega Zemlja (ils ont franchi le premier tour mardi après-midi), qui est un ami, vous jouez souvent ensemble ?

On joue ensemble quand on peut, mais pas si souvent que ça. On a notamment gagné un Challenger. On peut bien jouer ensemble, mais ça reste secondaire par rapport au simple.

« En Slovénie, si tu es 50e mondial au tennis, tu n’es rien »

La Slovénie est un petit pays mais semble produire en ce moment de plus en plus de bons joueurs, pour quelle(s) raison(s) ?

Je ne sais pas, ce n’est pas grâce à un programme national particulièrement efficace, nous sommes arrivés là par nos propres moyens. Il n’y avait pas de très bons joueurs avant et je ne crois pas qu’il y en ait beaucoup derrière nous, c’est juste une bonne génération.

Est-ce que ça contribue à rendre le tennis plus populaire en Slovénie ?

Un peu, mais vraiment pas beaucoup.

Tu n’es donc pas une superstar en Slovénie ?

Non. (Silence et sourire) Les gens ne suivent pas trop le tennis. Si tu es 50e mondial au tennis, comme Grega Zemlja, tu n’es rien du tout. Par contre si tu es 10e au saut à ski, là tu es quelqu’un. C’est comme ça, il faut l’accepter.

Tu joues aussi les championnats de France interclubs avec le Tennis Club de Boulogne Billancourt, tu aimes bien venir en France apparemment ?

Oui, j’ai rencontré beaucoup de gens sympas au TCBB et je pense revenir jouer l’hiver prochain.

Dernière question, quel est ton programme après Roland Garros ?

Je joue un Challenger en République tchèque et dès que c’est terminé je vais préparer Wimbledon avec Janko Tipsarevic. C’est toujours bon de s’entraîner avec un joueur comme lui. Je vais jouer le tournoi du Queen’s puis Wimbledon. J’ai hâte d’y jouer, je n’ai encore jamais joué le tableau final là-bas !

La fiche d’Aljaz Bedene :

  • Age : 23 (18.07.1989)
  • Lieu de naissance : Ljubljana, Slovenie
  • Résidence : Ljubljana, Slovenie
  • Taille : 1m83
  • Poids : 72 kg
  • Droitier, revers à deux mains
  • Classement : 80e (le 27 mai 2013)
  • Meilleur résultat sur le circuit ATP : ½ finale au tournoi de Chennai en décembre 2012
  • Plus grosse perf : Victoire sur Stanislas Wawrinka à Chennai (6/2 7/6)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>