LOGOTL

Muster – Becker, un point étrange (Monte-Carlo 1995)

Muster – Becker, un point étrange (Monte-Carlo 1995)

Thomas Muster se retourne mais sa balle est bonne
Thomas Muster ne joue même plus mais Boris Becker va sortir la balle. Un point étrange.

1995 est l’année de Thomas Muster. L’Autrichien réalise sa meilleure saison sur le circuit et confirme qu’il est bien le meilleur joueur du monde sur terre battue. Sur ses douze titres de l’année, Musterminator en remporte 11 sur sa surface de prédilection dont Roland Garros, le seul et unique tournoi du Grand Chelem à son palmarès. Seizième au début de l’année, il finit la saison à la troisième place du classement ATP et devient n°1 mondial en février 1996.

Le gaucher de Leibnitz est une véritable machine à gagner sur l’ocre. D’avril à Juin, il gagne 35 matches consécutifs et soulève les trophées à Estoril, Barcelone, au Masters Series de Monte-Carlo, au Masters Series de Rome, à Roland Garros, et à Sankt Pölten.

En finale sur le Rocher, Muster, 13e mondial, est opposé à Boris Becker, n°3 mondial, et l’Autrichien s’impose difficilement en cinq sets (4/6, 5/7, 6/1, 7/,6 6/0). Une rencontre marquée par un point totalement bizarre. Monté au filet,  Musterminator pense que sa volée lui échappe et s’arrête totalement de jouer. Il tourne le dos à Becker et retourne se placer au fond du court mais sa balle est bonne et l’Allemand frappe un passing qui tombe dans le couloir. Un point qui fera sourire Thomas Muster. Pas sûr en revanche que Boum-Boum ait apprécié.

Suggestions d'articles :

Tennis Legend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *