LOGOTL

Les citations du tennis

Les citations du tennis

Petit
La citation de Samuel Beckett sur le bras de Stan Wawrinka.

Drôles, arrogantes, misogynes, élogieuses… petit florilège des citations qui ont émaillé l’histoire du tennis.

Catégorie boulard

« Dix Grands Chelems. » Pete Sampras quand on lui demande quelle est la différence entre lui et Patrick Rafter.

« J’ai plus de talent dans mon petit doigt que Lendl dans tout son corps. » John McEnroe.

« Ça fait un record de plus à mon actif. Mais vous savez, j’en ai déjà tellement… » Martina Hingis devenant la plus jeune joueuse à gagner un tournoi du grand chelem en 97 (Australie), à 16 ans, 3 mois et 26 jours.

« Si je ne gagne pas deux grands chelems dans la saison, ce n’est pas une bonne année. » Pete Sampras.

« Je suis la meilleure joueuse du monde. Tant que personne ne me passera devant, j’aurai le droit d’être arrogante. » Martina Hingis.

« Je suis comme un menu dans un grand restaurant. Vous pouvez regarder, mais vous n’avez pas les moyens de vous le payer. » Anna Kournikova.

« Ma plus grande qualité, c’est que je n’ai aucun défaut. » John McEnroe.

« Il ne faut pas lire ton journal quand je joue. Hey, ne lis pas quand je joue ! » Jim Courrier, s’adressant à un spectateur à Roland Garros en 1993.

« J’admets que Kournikova est plutôt jolie, mais je suis sûre qu’elle échangerait volontiers sa place contre la mienne si elle pouvait avoir quatre titre du Grand Chelem à son palmarès. » Martina Hingis en 1998.

« Je ne suis pas comme Venus Williams, encore moins comme Serena. Je suis féminine. Je ne veux surtout pas leur ressembler. » Anna Kournikova.

« Techniquement, je suis la plus douée, et je ne me sens plus de limites. » Gabriela Sabatini.

« Je ne pense pas que j’apprenne quoi que ce soit en regardant les autres joueurs. » Marcelo Rios.

Philosophie du tennis

« Le tennis, c’est plus qu’un sport. C’est un art, au même titre que la danse. » Bill Tilden.

« Au tennis, à la fin d’une journée, on sait si on est un gagnant ou un perdant. » Chris Evert.

« Le trac est fondamentalement le même chez un champion et chez un débutant. La différence vient que le premier a appris à mieux le maîtriser que le second. » John McEnroe.

« Si vous gagnez sans progresser, vous ne serez jamais champion. » John McEnroe.

« On dit que je n’ai pas de talent. Mais je crois qu’il y a bien d’autres talents que celui de frapper dans une balle. Sortir ses tripes sur le court, j’appelle ça avoir du talent, avoir envie de gagner, j’appelle ça du talent, trouver le courage de se battre sur chaque coup quand vous êtes mené 40/0, j’appelle ça du talent. » Jim Courier.

« Si l’on est sur le point de gagner, il faut penser qu’il n’est pas d’adversaire qui joue mieux qu’un adversaire près d’être battu. » René Lacoste.

Catégorie “Tracy Austin ne sens rien”

« Il y a des centaines de jeunes joueuses comme Steffi Graf aux Etats-Unis, je doute de ses capacités. » Tracy Austin en 1982.

« Elle n’ira pas loin, son jeu n’est pas solide. » Tracy Austin à propos de Vera Zvonareva.

Catégorie pépites

« Le plus dur, c’est à l’échauffement, quand ils égrènent son palmarès. Là, il vaut mieux se boucher les oreilles. » Paul-Henri Mathieu à propos de Roger Federer.

« Je ne voudrais pas passer pour un paranoïaque, mais il me semble que le juge de ligne électronique sait qui je suis. » John McEnroe.

« Pourtant j’ai bien débuté la partie, le premier point était extraordinaire. » Tim Henman après une grosse défaite contre Pete Sampras.

« J’ai essayé de jouer intelligemment, ça ne m’a pas réussi. Ce n’est pas mon jeu. » Marat Safin.

« J’ai joué sur son coup droit et il m’a fait un passing. J’ai joué sur son revers et il m’a fait un passing. Je suis resté sur la ligne de fond et il a quand même réussi à me faire un passing. » Andy Roddick à propos de Roger Federer après la finale de Wimbledon 2005.

« Lendl m’a dit que je lui faisais penser à un de ses chiens. » Todd Woodbridge.

« Travailler le physique, c’est dur, mais en Suède, je n’ai rien d’autre à faire ! » Magnus Larsson.

Catégorie rivalités

« Il faudrait que je gagne de temps en temps contre lui pour qu’on puisse parler de rivalité. » Andy Roddick au sujet de Roger Federer.

« Quand je vois que c’est lui le champion de l’US Open, ça me fait chier. » Pete Sampras à propos de Patrick Rafter.

« Je suis triste à chaque fois que quelqu’un me dit qu’il apprécie Agassi. Ce gamin croit être un rebelle parce qu’il a une boucle d’oreille, des cheveux longs et une barbe de trois jours. » Ivan Lendl en 1987.

« Même s’il faisait 45 degrés et que j’étais sur mon lit de mort, tu n’arriverais pas à me battre. » Ivan Lendl à Brad Gilbert.

« Michael Stich n’a rien à faire dans le tennis allemand. » Boris Becker.

« Brad Gilbert et moi, c’est un peu comme George Bush et Saddam Hussein. » David Wheaton.

« Jouer contre Lendl, c’est comme une journée de travail au bureau. » Boris Becker.

« Ma vraie rivale, ce sera ma sœur. » Venus Williams en 1997 à 17 ans (Et tout le monde rigolait)

Catégorie éloges

« Je ne sais pas si Navratilova est la meilleure joueuse de tennis de tous les temps, mais ce que je sais, c’est que c’est la plus grande joueuse de simple qui ait jamais existé. Et de double. Et aussi de double mixte. » Billie Jean King.

« Jouer contre Nadal à Roland Garros, c’est un peu comme être en plein milieu du Sahara sans nourriture et sans eau. Il y a très peu de chances de s’en sortir. » Kevin Kim.

« La meilleure équipe de double au monde, c’est John McEnroe associé à n’importe quel autre joueur. » Peter Fleming (partenaire de double de McEnroe).

« Jim Courier ne lâche jamais la pression. Il se bat sur chaque point de chaque jeu de chaque set. Je suis sûr qu’il a la même détermination pour se brosser les dents. » Brad Gilbert.

« C’est simple, nous utilisons un instrument à cordes et lui, c’est un virtuose. » Andy Roddick à propos de Roger Federer.

Catégorie “Goran”

« Mon problème c’est qu’à chaque match je dois me battre contre 5 adversaires: l’arbitre, le public, les ramasseurs de balle, le filet, et moi-même. C’est pour ça que, parfois, mon esprit est un peu ailleurs. » Goran Ivanisevic.

« Chaque génération a son Goran. Moi je suis le Goran de cette génération. » Goran Ivanisevic.

« Ils ont égaré ma page. Quelqu’un l’a arrachée. Mais je suis quand même le sponsor principal de l’ATP Tour ! C’est moi qui paye le plus d’amendes, ils devraient faire preuve d’un peu plus de respect ! Maintenant, comme je n’existe plus, je suis un fantôme, je peux faire ce que je veux. » Goran Ivanisevic. (Après avoir été oublié dans le guide des joueurs ATP 2004)

« Quand je gagne un match, le lendemain, je vais dans le même restaurant et je mange la même chose. Quand je vais en finale d’un tournoi, ça peut vite devenir pénible. » Goran Ivanisevic.

« Je ne m’amuse plus. Je n’ai pas de plaisir ni à jouer, ni à être ici, ni à m’entraîner. Je n’ai même pas envie de casser ma raquette, vous savez, pour faire le spectacle » (US Open 2000) Goran Ivanisevic.

« Non, c’est mon cerveau qui est en décalage pour les huit prochains mois. » Goran Ivanisevic en réponse à un journaliste lui demandant si on pouvait imputer sa contre-performance au décalage horaire.

« J’ai été surpris que ma raquette ait cassé aussi facilement. Il doit y avoir un problème, elle n’est pas assez solide, ou alors c’est moi qui suis trop fort. » Goran Ivanisevic.

« J’ai changé mon approche mentale. J’avais besoin d’une conférence de presse avec moi-même. » Goran Ivanisevic.

« Je donnerai 50$ à une oeuvre caritative à chaque ace que je servirai. J’espère que je vais servir beaucoup d’aces. Tout ce qu’on peut faire pour aider des enfants, c’est bien. Je devrais peut-être donner 50$ à chaque fois que je casse une raquette, aussi… » Goran Ivanisevic.

« Un match de tennis, c’est comme un film dont les deux joueurs sont réalisateurs. La seule différence c’est qu’on ne sait pas comment ça va se terminer. » Goran Ivanisevic.

« Ça ne m’affecte pas. Je peux jouer 5 points en 25 secondes. » (A propos du changement du temps autorisé entre les points) Goran Ivanisevic.

« Je pense qu’ils aiment l’action. Ils aiment les films d’action, donc ils m’aiment bien. Il se passe toujours quelque chose d’intéressant quand je joue, quelques aces, quelques discussions avec les gens autour du terrain, un peu de combat, quelques jets de raquette. » (En réponse à un journaliste lui demandant pourquoi il était si apprécié du public américain) Goran Ivanisevic.

« Je mériterais d’aller en prison pour avoir joué de cette façon » (après une défaite contre Chang) Goran Ivanisevic.

« C’était un très beau jet de raquette, artistique…la raquette a plané dans les airs avant d’atterrir en douceur, comme un avion. » Goran Ivanisevic.

« Sur gazon, si mon service ne passe pas, je ne suis bon qu’à tondre la pelouse. » Goran Ivanisevic.

« Plus je joue mal, plus les gens m’apprécient. C’est incompréhensible. » Goran Ivanisevic.

« Les observateurs disent que je n’ai qu’un seul coup, mon service. Si c’est vrai, soit je suis un génie, soit les autres sont très mauvais. » Goran Ivanisevic.

« Ivan Lendl ne gagnera jamais Wimbledon parce qu’il ne monte jamais au filet, si ce n’est pour serrer la main de son adversaire. » Goran Ivanisevic.

« Je servirai toujours mes 20 ou 30 aces si je suis bien mentalement. Peu importent les balles. » Goran Ivanisevic.

« Je paye énormément d’amendes. La plupart des joueurs ne gagnent pas autant d’argent sur le circuit. » Goran Ivanisevic.

« J’ai été aussi irrégulier que peuvent l’être les grands champions. » Goran Ivanisevic.

Catégorie misogyne

« Je pense que 80 des 100 premières du classement féminin ne sont que des grosses truies. » Richard Krajicek.

« J’ai sans doute exagéré quand j’ai dit ça. C’est certainement plus proche des 75%. » Krajicek toujours.

« Le tennis féminin est inférieur à celui pratiqué par les hommes. Aucune joueuse en activité ne pourrait jamais venir à bout d’un retraité. » Bobby Riggs.

« Le tennis féminin, c’est deux sets d’ennui le plus total qui, heureusement, durent rarement plus d’une demi-heure. » Pat Cash.

« Tristesse, encore ce mot ! Mais je ne suis pas une femme ! La tristesse, c’est pour les femmes. Enervé, je l’étais, oui, mais pas triste. » Marat Safin, à la question Votre niveau de jeu vous attristait-il ?

Catégorie humour

« La crétinerie est une qualité essentielle au tennis. » Yannick Noah.

« Et que ça lui serve de leçon! Personne ne bat Vitas Gerulaitis dix-sept fois de suite. » Vitas Gerulaitis qui avait réussi à battre Connors après 16 défaites d’affilée.

« Le système du classement ATP est tellement bien fait qu’on peut être mort et toujours numéro un mondial. » Pete Sampras.

« Il ne faut pas être d’une intelligence extrême pour jouer au tennis… Il suffit de s’entraîner dur et d’avoir confiance. » Richard Gasquet.

« Ma surface préférée, c’est mon lit. » Jim Courier.

« En 1997, mon meilleur résultat, ça a été mon mariage avec Brooke Shields. » Andre Agassi.

« Ma surface préférée, c’est le gazon. » Thomas Muster.

Catégorie horreur de la défaite

« Je ne m’interdis rien sur un court de tennis, tant que c’est dans l’optique de gagner un match. » Boris Becker.

« Plus le public me siffle, plus je suis dans le match. C’est pour ça que je fais tout pour que les spectateurs me détestent. » Jimmy Connors.

« Après avoir perdu un match, je me suis souvent dit qu’il fallait que j’arrête le tennis. Mais ça, c’était dans les bons jours. Parfois, j’avais juste envie de me suicider. » Ivan Lendl.

« Je déteste la défaite plus que j’aime la victoire. Je ne supporte pas de lire le moindre de satisfaction sur le visage de mon adversaire. » Jimmy Connors.

« Oui, j’ai eu envie de jeter mes raquettes dans la rivière. » Guy Forget.

Hors-catégorie

« Les Argentins s’entraînent sur le court 2h par jour, puis ils s’entraînent 2h de plus devant leur miroir en répétant cette phrase “je ne suis pas coupable”. » Vince Spadea.

« En 1999, je haïssais le tennis. Maintenant, je l’aime. » Thomas Muster.

« Je commence à être un peu fatigué de faire des come-back. » Marat Safin.

« Si vous voulez assister à un match avec des crises des colères et des grands moments de rigolade, il vaut mieux éviter de venir me voir jouer. » Ivan Lendl.

« Mes chances de gagner l’US Open cette année sont les mêmes que celles de tous les joueurs qui ne se prénomment pas Roger. » Andy Roddick.

« Les arbitres sont souvent des joueurs frustrés qui n’ont pas de talent et qui sont juste heureux de pouvoir graviter autour de ce sport. » John McEnroe.

« C’était le plus long 5e set de l’histoire ? Vraiment ? Alors, pour répondre à votre question : non, je n’ai jamais joué un 5e set aussi long que celui-là. » Andy Roddick.

« A Flushing Meadows, le public adore quand vous jouez avec vos tripes, mais à Wimbledon, si vous jouez avec vos tripes, ils arrêtent le match et ils vous font nettoyer. » Jimmy Connors.

« Quand j’aurais arrêté de jouer, ça me plairait beaucoup d’être capitaine en coupe Davis. » Guy Forget en 1992.

« J’ai passé ma vie à donner tort aux autres. » Ivan Lendl.

« Ah ! Si je pouvais me transformer en gaucher… » Jim Courier en 1993.

« J’ai prouvé que les petits pouvaient battre les grands. » Michael Chang.

« Comment pouvais-je être normal ? La plupart de mes camarades de classe allaient en Italie avec leur sac à dos et leur tente. Moi j’y allais en première classe. » Boris Becker.

Suggestions d'articles :

Tennis Legend

5 COMMENTS
  • Jo wilfried Tsonga
    Répondre

    Avant (a l'époque des Mc Enroe et s'éle des Sampras)c'est té la guerre maintenant il sont fair-play les joueurs

  • Anonymous
    Répondre

    Je dois en avoir quelques une de Roddick si ça intéresse !

  • Tennis Legend
    Répondre

    Volontiers

  • Calvy
    Répondre

    Merci pour ces citations sur le tennis.
    J’en ai mis d’autres sur mon site. Bonne continuation !

  • Valou
    Répondre

    C’est fou ce respect qu’a Roddick envers Federer, aucune haine, juste du respect, c’est beau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *