LOGOTL

L’émouvant discours d’adieu de Gustavo Kuerten (Costa do Sauipe 2008)

L’émouvant discours d’adieu de Gustavo Kuerten (Costa do Sauipe 2008)

Gustavo Kuerten
L’émotion de Gustavo Kuerten pendant son discours d’adieu au tournoi de Costa do Sauipe en 2008.

Février 2008. Touché par des problèmes physiques récurrents, Gustavo Kuerten a annoncé en janvier une tournée d’adieu sur le circuit et le triple vainqueur de Roland Garros (97, 2000, 2001) l’entame au tournoi de Costa do Sauipe, chez lui, au Brésil. “Guga” s’incline 7/5 6/1 contre Carlos Berlocq et son discours après la rencontre est chargé d’émotion.

Un discours poignant

Les yeux humides, la voix tremblante, l’ancien n°1 mondial, titré à 20 reprises en simple durant sa carrière, rend hommage son sport, à sa famille, au public et surtout à son mentor et entraîneur Larri Passos. Un speech vraiment poignant qui donne des frissons. Extraits :

“C’est plus dur pour moi que de gagner Roland Garros. J’ai eu beaucoup d’émotions avant de rentrer sur le court, je me suis rappelé toutes les choses que le tennis m’a donné et je réalise chaque jour que le tennis représente ma vie.

J’aime ce sport. J’ai vécu intensément les années où j’ai pu jouer à mon meilleur niveau. J’ai vécu encore plus intensément les années où j’ai connu beaucoup de difficultés et aujourd’hui je me retire très heureux, satisfait et comblé par toute l’affection que vous me portez.

Jamais dans mes rêves les plus fous, je n’aurais pensé un jour remporter Roland Garros, avoir tous ces hommages, voir autant de monde venir me regarder jouer.

J’en profite pour remercier ma famille, les personnes qui ont toujours compté pour moi, ma petite-amie qui m’a toujours soutenu, et aussi l’homme qui a, pour ma part, beaucoup plus de talent que moi, Larri, l’homme de ma vie.

Je voudrais également vous remercier. Ça ne veut pas dire que je ne veux plus jouer mais, je suis désolé, je ne peux plus. Merci.”

Gustavo Kuerten, le chouchou de Roland Garros

Gustavo Kuerten jouera ensuite à Miami, dans sa ville natale à Florianopolis, à Monte-Carlo puis il terminera sa carrière, sur une jambe, contre Paul-Henri Mathieu à Roland Garros, le tournoi qui l’a révélé en 1997. Classé 66e mondial avant le tournoi, Guga, qui portait sa célèbre tenue Diadora, avait créé la surprise en s’adjugeant le Grand Chelem parisien alors qu’il n’avait jamais remporté le moindre titre sur le circuit.

Devenu par la suite le chouchou du public Porte d’Auteuil, le vainqueur du Masters 2000 savait parfaitement communier avec lui et le cœur dessiné sur le Central après son combat contre l’Américain Michael Russell (3-6, 4-6, 7-6(3), 6-3, 6-1) en huitièmes de finale de l’édition 2001 restera à jamais un moment fort des Internationaux de France.

Suggestions d'articles :

Tennis Legend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *