LOGOTL

Le résumé décalé en GIFs de la finale de la Coupe Davis 2014

Le résumé décalé en GIFs de la finale de la Coupe Davis 2014

La morale de la finale de la Coupe Davis 2014.
La morale de la finale de la Coupe Davis 2014.

Un court de tennis dans un stade de foot avec 28000 places. D’un côté, la France, l’équipe la plus dense du monde derrière l’Espagne avec cinq joueurs entre la 12e et la 26e place du classement ATP. De l’autre, le meilleur duo de la planète, Roger Federer et Stan Wawrinka, n°2 et n°4 mondial. Tous les ingrédients semblaient réunis pour assister à une finale de Coupe Davis somptueuse et épique mais le résultat n’a pas été à la hauteur des espérances.

Sans véritablement forcer son talent (3-1), la Suisse a remporté le premier Saladier d’argent de son histoire. “Stan the Man”, impérial, a été l’homme de la rencontre et “Rodgeur” a fini le travail avec la manière. Excepté Gaël Monfils, les Français sont quant à eux passés à côté de l’événement. Retour en GIFs sur une rencontre historique pour les Suisses et décevante pour les Français.

Le contexte de la finale de la Coupe Davis 2014

Les deux équipes préparent ce grand rendez-vous de façon diamétralement opposée. Les Français mettent de côté la fin de saison pour se focaliser uniquement sur cette finale. Au diable la confiance accumulée en gagnant des matches. Stage et entraînements intensifs au programme. On s’attend donc à voir des Français avec la bave aux lèvres, affûtés comme des lames de rasoir le Jour J.

A l’inverse, Roger Federer et Stan Wawrinka, qualifiés pour le Masters, jouent sans retenue le tournoi des Maîtres, allant même jusqu’à frôler le sabordage à l’issue d’un énorme combat, l’un contre l’autre, en demi-finales remporté par “Fedex” 4/6 7/5 7/6. Une rencontre qui laisse des traces. Embrouille entre Mirka Federer et Iron Stan durant le match, explication entre les deux joueurs dans les vestiaires et blessure au dos pour Rodgeur, forfait pour la finale.

Derrière, c’est le déferlement médiatique. La presse en fait des caisses et tente de faire monter la sauce. Une grosse erreur qui va ressouder plus vite que prévu l’équipe Suisse et avoir des conséquences pour les Français durant le week-end.

Vendredi. Tsonga vs. Wawrinka

Vendredi, 14h, place à la vérité du terrain. Arrêt total des activités, bières décapsulés, pop-corn doré à souhait, Jo-Wilfried Tsonga ouvre le bal contre Stan Wawrinka.

Comme les spectateurs tricolores dans le bas du Stade Pierre Mauroy, Tsonga se fait marcher dessus par le Suisse. Dominé en puissance et dans l’agressivité, le Français agrémente sa prestation très moyenne de fautes grossières à piquer les yeux.

Résultat. Après 2h24 de jeu, 6/1 3/6 6/3 6/2 pour Stanimal. 1/0 Suisse.

Martyrisé par le vainqueur de l’Open d’Australie 2014, Tsonga ose critiquer le soutien du public après la rencontre. Un peu de sérieux Jo s’il te plaît. Cry baby, cry (facile).

Vendredi. Monfils vs. Federer

Federer est bien aligné dans le deuxième match de la journée mais dans quel état va-t-il se présenter sur le court face à Gaël Monfils ? C’est la grande incertitude. Le voilà, il arrive :

Après le revers de Jo, La Monf n’a pas le droit à la défaite mais le Français lève rapidement les doutes sur sa capacité à gérer la pression. Monstrueux, Sliderman met trois petits sets à la légende du tennis (6/1 6/4 6/3) et les deux équipes sont à un partout avant le double. Monfils est définitivement taillé pour ce genre d’événement.

Samedi. Gasquet/Benneteau vs. Federer/Wawrinka

Alors que la composition s’orientait vers un Tsonga/Gasquet, c’est finalement Benneteau qui forme la paire tricolore aux côtés du Biterrois. Ça va Richard ?

En face, l’artillerie lourde est sortie avec Federer et Wawrinka.

Richie se liquéfie. Il ne met pas un retour, il a la tête basse et ne se révolte pas. Bref, pas la bonne attitude. Il passe totalement à côté de son match.

Julien Benneteau tente de tenir la baraque mais la paire suisse, conseillée par l’entraîneur des frères Bryan pour l’occasion, ne laisse aucune chance aux Français. Affaire pliée en trois sets 6/3 7/5 6/4. 2/1 Suisse.

Dimanche. Gasquet vs. Federer

Touché au coude, Jo-Wilfried Tsonga quitte le navire. Il est forfait.

Gasquet a donc la lourde tâche de maintenir la France en vie dans cette finale. Allez mon petit Richie, c’est le match de ta vie, tu peux le faire, on y croit !

6/4 6/2 6/2. Les espoirs s’envolent au bout de quelques jeux et Federer fait rapidement exploser le Français.

La Suisse remporte logiquement la première Coupe Davis de son histoire et Roger Federer décroche un des derniers titres majeurs manquant à son palmarès.

Hey, les supporteurs français, la rencontre est finie, vous pouvez rentrer.

Suggestions d'articles :

Tennis Legend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *