LOGOTL

Le résumé décalé de France – République tchèque en GIF (Coupe Davis 2014)

Le résumé décalé de France – République tchèque en GIF (Coupe Davis 2014)

Retour sur la demi-finale de Coupe Davis entre la France et la République tchèque en GIF.
Retour sur la demi-finale de Coupe Davis entre la France et la République tchèque en GIF.

Après la frayeur contre l’Allemagne à Nancy, tous les observateurs s’attendaient à une rencontre compliquée contre la République tchèque, double tenante du titre, en demi-finales de la Coupe Davis 2014 sur la terre battue de Roland Garros. Il n’en fut rien. A eux seuls, Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet ont qualifié la France pour la 17e finale de son histoire dans cette compétition. 3/0 après le double. Next. Retour en GIF sur un week-end parfaitement négocié par les Bleus.

Vendredi. Un squatteur dans le groupe France

Pour cette rencontre face aux Tchèques le capitaine Arnaud Clément sélectionne Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet, Gaël Monfils, Julien Benneteau et Gilles Simon en remplaçant. Première surprise dans le clan tricolore, la présence d’un squatteur dans le groupe France : Michael Llodra, qui commence à se placer discrètement en vue d’une hypothétique finale. Malin !

Vendredi. Gasquet – Berdych

Ce France – République débute à 10h30 par un séduisant Richie – Berdych. C’est la neuvième confrontation entre les deux joueurs et le Biterrois mène 5/3. De bon augure d’autant que 6e mondial est dans un mauvais jour. Il se déplace mal et ses frappes, d’habitude si pures, restent dans la raquette.

Gasquet se détache 6/3 6/2 mais, comme toujours, impossible de se détendre avec le vieux Mozart du tennis. Il est encore capable de perdre en cinq sets.

Mauvaise langue. Il déroule pour s’imposer en trois sets 6/3 6/2 6/3. 1/0 France.

Vendredi. Tsonga – Rosol

Jo-Wilfried Tsonga prend la suite contre Lukas Rosol sur le Central. Une boucherie. Sur terre, le Tchèque n’est que l’ombre du joueur qui a battu Rafael Nadal à Wimbledon en 2012. Il vole en éclats 6/2 6/2 6/3. A 15h, les deux simples sont pliés. 2/0 France.

Samedi. Double Tsonga/Gasquet vs. Berdych/Stepanek

Qui pour affronter la paire Berdych/Stepanek au bilan monstrueux de 15 victoires pour 1 défaite en Coupe Davis ? Arnaud Clément a le choix.

– Benneteau : “Moi je peux jouer, je me sens prêt.”

– Clément : “Bon Julien, tu fais le double ! Non, je déconne.”

– Tsonga : “Ecoute mon petit Bennet. Avec Richie, on va prendre les choses en main. Va me préparer les oranges s’il te plaît.”

Le duo Tsonga/Gasquet se retrouve donc sur le Central à 14h. La France perd le premier set au tie-break mais papi Radek, 35 ans, se fait mal au dos dans la deuxième manche.

Une aubaine. 6/4. Dans le troisième set, les Tchèques jettent leurs dernières forces mais s’inclinent au jeu décisif. La quatrième manche ne ressemble à rien. Stepanek ne peux plus bouger et Berdych est dans la lignée de sa prestation de la veille, fantomatique. Solides, les Bleus s’imposent 6/7 6/4 7/6 6/1 et se qualifient en finale de la Coupe Davis 2014.

Alors que les supporteurs fêtent leurs héros au son des “on est en finale, on est en finale”, certains spectateurs et téléspectateurs ont un sentiment mitigé. Ils ont des billets pour dimanche.

Dimanche. La parodie de tennis

La journée débute par un alléchant Benneteau – Vesely à 10h30. Beaucoup trop tôt pour le Bressan pour qui la nuit a été longue visiblement.

Il tire la langue à chaque rallye, tente de faire bonne figure avec les moyens du bord mais il s’incline en deux sets. Bref, la rencontre idéale pour finir de décuver au soleil.

Place pour terminer à Gaël Monfils vs. Lukas Rosol. Le public ne veut qu’une chose de la part de la Monf : du show et le Parisien le sait. Le match prend des allures d’exhibition mais le niveau de jeu, surtout du côté français, fait les montagnes russes. Le Parisien alterne les coups “champagnes” et le grand n’importe quoi. Il n’échappe pas à quelques sifflets après une série d’amorties bradées, pardon ratées, mais il sauve sa prestation par un nouveau coup d’éclat : un tweener sauté.

Il finit par s’imposer 5/7 6/4 7/5. “Allons enfants de la patrie […] On est en finale […] » Contre qui ? La Suisse de Roger Federer et de Stan Wawrinka !

Suggestions d'articles :

Tennis Legend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *