LOGOTL

La folle histoire de Marcus Willis (Wimbledon 2016)

La folle histoire de Marcus Willis (Wimbledon 2016)

Marcus Willis
Marcus Willis is on fire ! (Credit Telegraph / Getty Images)

Il y a quelques semaines, Marcus Willis jouait les interclubs en France pour le Tennis Club Capdenac, dans l’Aveyron, en Nationale 3. Le Britannique, 772e mondial, remportait ses cinq matches à des classements allant de 2/6 à n°80. Sa carrière professionnelle quasiment mise de côté, il complétait ses maigres revenus de joueur en donnant des cours au Warwick Boat Club, dans les Midlands, pour 30 livres sterling de l’heure.

Aujourd’hui, le 29 juin 2016, Marcus Willis va vivre un moment exceptionnel. Le gaucher de 25 ans affronte la légende Roger Federer sur le Centre Court au deuxième tour de Wimbledon. Une histoire complètement folle qui n’aurait jamais vu le jour sans un coup de pouce du destin.

A la faveur du forfait de dernière minute de son compatriote Scott Clayton, Willis a la chance de participer aux pré-qualifications du Grand Chelem londonien. Il gagne trois matches et s’octroie le droit de disputer les qualifs de Wimbledon. Trois nouvelles victoires plus tard, le voici au premier tour du troisième majeur de la saison. Soutenu par un groupe d’amis déchaînés, qui l’encourage avec des chants amusants dont une nouvelle version de Will Grigg’s on fire (WillBomb’s on fire), l’Anglais signe le plus beau succès de sa carrière en dominant en trois manches (6/3, 6/3, 6/4) Ricardas Berankis, 54e mondial. Il est au deuxième tour de Wimbledon face au plus grand joueur de l’histoire dans le temple du tennis. Son incroyable parcours lui assure d’ores et déjà un gain de 50.000 livres, lui qui en avait gagné 71.000 sur le circuit depuis 2007.

Shoes off if you love Willis – Enlève tes chaussures si tu aimes Willis

Mais les anecdotes sur Marcus Willis ne s’arrêtent pas là. Il y a deux ans, en 2014, le natif de Slough atteignait son meilleur classement (322e mondial) mais il défrayait surtout la chronique pour son profil atypique. En surpoids, il ne ressemblait pas du tout à un joueur de tennis professionnel. Lors du tournoi Challenger de Knoxville aux Etats-Unis en novembre, où il avait atteint les quarts de finale, Willis avait même été surnommé « Cartman », en référence au personnage de la série South Park, souvent raillé pour son obésité. Il s’en était amusé comme le montre cette vidéo apparue sur la toile après sa victoire contre Berankis.

Aujourd’hui, Marcus Willis a perdu une dizaine de kilos. Il tient la forme de sa vie et il est on fire. Reste à savoir si Federer is terrified.

Les chants pour soutenir Marcus Willis :

 L'équipement complet de Roger Federer

Suggestions d'articles :

Tennis Legend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *