LOGOTL

Demander un “challenge” dans l’espoir que sa balle soit faute, c’est possible (Tokyo 2010)

Demander un “challenge” dans l’espoir que sa balle soit faute, c’est possible (Tokyo 2010)

Son service a été jugé bon mais Andy Roddick demande un challenge.
Son service a été jugé bon mais Andy Roddick demande un challenge.

Habituellement, un joueur fait appel au Hawk-Eye dans l’espoir que sa balle soit bonne mais Andy Roddick ne fait pas comme les autres. En quarts de finale du tournoi de Tokyo 2010, l’Américain a demandé un “challenge” dans l’espoir que son service soit dehors. En effet, surpris que sa frappe n’ait pas été annoncée faute, il n’a pas bougé sur le retour de Gaël Monfils et le système d’arbitrage informatique lui a donné raison. Son service était hors des limites.

Roddick retentera le coup deux ans plus tard à Wimbledon contre David Ferrer avec moins de réussite.

 La nouvelle collection Nike

Suggestions d'articles :

Tennis Legend

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *